En deuil et...

Logo
Vous traversez un deuil. C'est une étape très difficile de la vie. En accueil individuel, familial ou en groupe d'entraide, mon métier est de vous proposer un accompagnement pour vous comme pour votre famille.
Home

Aller au menu | Aller à la recherche

Prendre soin de soi en deuil

, 23:07 - Lien permanent

C'est difficile de prendre soin de soi lorsqu'on est en deuil, voici quelques conseils. Le premier : écoutez vous !

Prenez votre temps pour faire face au deuil : Le deuil va générer des modifications profondes de votre identité et cela vous demande beaucoup de temps, bien plus que ce que vous imaginez. Acceptez de laisser le temps agir, ne veuillez pas faire tout trop vite, cela est essentiel. Le processus de deuil doit être vécu dans sa totalité, mais dans une temporalité pour le gérer de manière mature.

Ne prenez aucune décision radicale dans l’urgence : Vous n’êtes pas au meilleur de votre forme pour prendre des décisions. De plus, vous êtes vulnérable. Faites-vous aider par des proches en qui vous avez toute confiance jusqu’à ce que vous soyez sûr d’avoir recouvré toute votre énergie.

Exprimez votre peine : Vous avez besoin de pouvoir dire votre peine, votre douleur, vos inquiétudes, vos angoisses, votre manque. Vous avez besoin de vous exprimer : dansez, criez, chantez, écrivez, sifflez, murmurez tout ce que vous ressentez. Trouvez des proches, des associations, des professionnels, des forums pour vous exprimer. Trouvez des moyens d'expression qui vous ressemblent : danse, chant, peinture, sculpture, poterie, écriture, théâtre, sport. Vous pouvez aussi faire un album souvenir, dans lequel vous racontez la personne défunte. Vous pouvez faire cet album grâce à un site internet ou de manière plus traditionnelle, sous forme de scrapbooking. Ainsi vous pourrez raconter tous vos souvenirs, vos anecdotes.

Demandez de l’aide : Les premiers jours, vous êtes entouré. Puis, quelques jours après les obsèques, chacun doit retourner à sa vie, à son quotidien. Beaucoup de vos proches ne sauront pas trop comment vous aider ni même comment vous parler, comment se comporter envers vous. Cela ne signifie pas qu’ils ne s’en préoccupent pas mais, pris par leurs obligations et leurs préoccupations, le temps ne passera pas à la même vitesse pour eux et pour vous. Vous pouvez les solliciter. Vous êtes la personne la mieux placée pour connaître vos besoins à un instant T. N’hésitez pas à les appeler, à leur donner votre mode d’emploi du moment. Ils se sentiront utiles en répondant présent. Osez aussi organiser des relais pour vos enfants, qu’ils puissent vous retrouver un peu reposé et qu’ils puissent être dans des endroits moins en deuil que chez eux. Cela permettra à chacun de respirer un peu et de mieux se retrouver.

Faites du tri dans votre carnet d’adresses : Le deuil est un moment où vous allez vous rendre compte que certains amis sont moins présents que vous ne pouviez l’espérer. Vous allez donc pouvoir opérer du tri dans votre carnet d’adresses. Mais, la bonne nouvelle, parce qu’il y en a une, c’est que vous allez certainement aussi découvrir de très belles personnes dans votre entourage. Vous aurez peut-être moins de gens autour de vous, mais vous aurez des gens sincères, et cela n’a pas de prix.

Un nécessaire rééquilibrage : Lorsqu’un membre d’une famille décède, au-delà de la douleur, cela entraîne un grand déséquilibre dans la famille. En effet, il manque quelqu’un qui tenait un rôle forcément essentiel. Du coup, tous les autres membres vont modifier leur rôle pour « combler » ce manque. Cela se fait de manière tout à fait inconsciente et c’est inévitable. Parfois, cela provoque des disputes, d’autant plus que chacun est dans la douleur du deuil qui met les nerfs à vif, fait dire des mots qui dépassent les pensées et décuple les émotions. Mettez-vous à distance le temps que tout cela se calme, protégez-vous, limitez les disputes le plus possible. Mais ne cherchez pas à régler quoi que ce soit, ce n’est pas forcément le bon moment. Laissez passer le temps.

Affrontez les moments difficiles : La première année du deuil est la plus difficile car vous allez devoir affronter toutes les premières fois sans votre proche : le premier anniversaire, les premières vacances, le premier Noël, le premier évènement familial (mariage, anniversaire...), votre anniversaire, celui de vos enfants, le sien, la fête des pères ou des mères... Chaque fois, l’absence de la personne que vous aimez vous paraîtra encore plus criante qu’au début et tellement difficile à supporter. Du coup, vous pouvez être tenté de faire comme si c’était un jour normal... hélas, il y a beaucoup de risques que cela ne fonctionne pas. Mon expérience me permet de vous conseiller de plutôt anticiper, affronter, inventer une nouvelle manière de faire, oser casser les habitudes. Puis-je vous donner des exemples ? Décider que cette année, Noël se passera dans un club de vacances où les enfants pourront profiter des animations de Noël sans vous obliger à faire la décoration du sapin, ou que pour le prochain évènement familial, toute la famille se retrouvera dans un gîte pour le week-end, ou que cette année vous partirez randonner pour la fête des mères dans une région où vous adoriez retrouver votre enfant, ou que pour le Nouvel An, vous prendrez une coupe de champagne et vous irez la boire avec vos amis au cimetière. Quelle que soit l’idée, même si c’est finalement de rester sous votre couette, ce qui est important, c’est d’affronter l’évènement. Même si cela demande un immense courage.

Commentaires

1. Le jeudi 2 novembre 2017, 09:38 par Sylvie

Merci Laurence pour cet article.
Le deuil est un processus tellement complexe qu'il est bon aussi d'en parler comme tu le fais, avec une parole libre qui met à l'aise.

Ajouter un commentaire

Le code HTML est affiché comme du texte et les adresses web sont automatiquement transformées.

La discussion continue ailleurs

URL de rétrolien : http://www.en-deuil-et.com/index.php?trackback/187

Fil des commentaires de ce billet