En deuil et...

Logo
Vous traversez un deuil. C'est une étape très difficile de la vie. En accueil individuel, familial ou en groupe d'entraide, mon métier est de vous proposer un accompagnement pour vous comme pour votre famille.
Home

Aller au menu | Aller à la recherche

Dire ou non à une personne très âgée qu'un de ses proches est malade ou qu'il vient de mourir ?

, 00:24 - Lien permanent

Lorsque j’interviens en formation, j’ai la chance que mes stagiaires me posent des questions très intéressantes. Du coup, cela me permet d’approfondir mes recherches et de vous faire partager ces réflexions. Quand cette question m’a été posée, ma première réaction a été de demander pourquoi on leur cacherait la vérité ? La réponse a fusé : pour les protéger d’un choc psychologique !

Tiens, ça me rappelle les débats sur ce que l’on peut ou doit dire aux enfants ou leur cacher ! Avez-vous remarqué comme l’on infantilise les personnes âgées ? Et pourtant, elles sont tout à fait capables d’affronter les évènements de la vie si on les entoure correctement, quel que soit leur âge.

Si l’on cache à la personne qu’un de ses proches est malade, on lui retire la possibilité de l’accompagner, et on ne laisse de la place qu’aux regrets. Qui a le droit de prendre une telle décision pour l’autre ? C’est tellement important de pouvoir dire au revoir, mais aussi de remercier celui ou celle qui va partir, lui dire tout ce qu’il nous a apporté d’important dans notre vie, lui dire combien on l’aime, le voir, lui tenir la main... Quel dommage ! On prive aussi le mourant de la présence de l’aïeul !

Lorsque l’on cache quelque chose dans une famille, ceux qui sont hors du secret le ressente. Mine de rien, sans s’en rendre compte, on ne va plus parler du malade de la même manière en présence de la personne âgée. Donc, celle-ci, avec une acuité sensorielle souvent très développée, va percevoir le malaise sans forcément pouvoir y mettre du sens et cela va créer un stress chez elle et un manque de communication dans la famille.

Si l’on cache la mort d’un proche à la personne âgée, c’est la même chose. D’abord, c’est lui signifier qu’on la croit incapable d’assumer cet évènement de la vie, alors qu’elle est certainement celle qui a vécu le plus de deuils dans la famille. C’est lui enlever son rôle de soutien familial en tant qu’ancien. C’est également se leurrer car il est impossible de cacher totalement un évènement de cette importance. C’est partir pour un long chemin de mensonge.

Finalement, mieux vaut lui dire, avec douceur et tact, en prenant un moment pour rester avec la personne afin de s’assurer qu’elle fait face au choc, bref, en prenant soin d’elle. C’est faire preuve de respect envers elle que de lui dire.

Ce sera plus simple pour l’ensemble de la famille qui évitera de s’enfoncer dans le mensonge et le secret de famille.

Ajouter un commentaire

Le code HTML est affiché comme du texte et les adresses web sont automatiquement transformées.

La discussion continue ailleurs

URL de rétrolien : http://www.en-deuil-et.com/index.php?trackback/192

Fil des commentaires de ce billet