En deuil et...

Logo
Vous traversez un deuil. C'est une étape très difficile de la vie. En accueil individuel, familial ou en groupe d'entraide, mon métier est de vous proposer un accompagnement pour vous comme pour votre famille.
Home

Aller au menu | Aller à la recherche

Les hommes et les femmes réagissent-ils de la même manière face au deuil ?

, 20:06 - Lien permanent

Pour gérer la douleur du deuil, hommes et femmes ont des stratégies tout à fait différentes. Bien sûr, pour traiter ce sujet, nous sommes obligés de faire des généralités, mais vous pourrez certainement vous retrouver dans les différentes réactions citées.

La femme exprime verbalement ses émotions.

Le plus souvent, la femme arrive à parler de ce qu'elle ressent, à exprimer sa tristesse, sa colère, sa culpabilité, son chagrin, et cela la soulage. Elle sait trouver plusieurs interlocuteurs, souvent même sans s'en rendre compte et ainsi, elle les préserve pour qu'ils puissent être à son écoute plus longtemps. Tournée vers le foyer, étant souvent celle vers qui se viennent les enfants et les autres membres de la famille, elle sait qu'elle doit trouver des oreilles amicales ou professionnelles pour l'écouter. Instinctivement, elle sait qu'elle doit user ses émotions pour qu'elles deviennent plus supportables. Souvent aussi, elle a besoin de parler du défunt, cela lui permet d'être sûre que ni elle ni les autres ne l'oublient. C'est souvent elle qui va faire oeuvre de mémoire dans la famille. La parole lui permet d'avancer dans son travail de deuil et petit à petit de reconstruire une relation intérieure avec le défunt.

L'homme agit pour «supporter» les émotions du deuil.

Souvent pour l'homme, parler de sa souffrance ne sert qu'à la raviver et à l'entretenir. Exprimer ses émotions, ce serait leur donner plus de poids. Il a souvent besoin de faire des activités qui lui permettent de se défouler ou qu'il aimait partager avec le défunt afin de sentir encore sa présence. C'est sa manière d'avancer sur le chemin du deuil. Parfois, auprès d'un ou deux amis, il arrivera à se confier un peu. Le poids de la société fait qu'il va vouloir renvoyer une image de lui forte et solide quand il est totalement détruit à l'intérieur. Il a besoin d'apprivoiser ses ressentis à son rythme et c'est ainsi qu'il va travailler son deuil et apaiser sa relation avec l'être aimé disparu.

Du fait de ces différences, les couples confrontés au deuil peuvent entrer en conflit. Cela est particulièrement vrai lors du décès de leur enfant. Les deux parents ne ressentent pas les mêmes émotions au même moment. Ils risquent d'interpréter l'attitude de l'autre en fonction de leurs propres besoins, et cela va créer de l'incompréhension et parfois du conflit et de la mésentente. Chacun peut s'enfermer dans sa propre douleur et ne plus partager avec son compagnon ce qu'il ressent. Il faut rajouter à cela le fait que chacun avance sur le chemin du deuil à son rythme et que chacun est fondamentalement seul dans cette épreuve. Le risque, ce serait donc de se séparer au moment où l'on a le plus besoin du soutien de l'autre.

Comment faire ? Quelques conseils :

- Considérer son compagnon comme un partenaire dans cette épreuve et s'interdire de passer sa colère contre lui ou elle. Si possible, considérer que l'autre aussi est en grande souffrance et que chacun fait comme il peut avec ce qui arrive. - Se souvenir qu'on a besoin d'un maximum d'amour et de soutien dans cette période de grand malheur et que tous les membres de la famille sont touchés par le deuil et sont en grande souffrance. - Trouver des moyens d'exprimer à l'autre ses questionnements, ses interrogations, refuser de laisser les sentiments négatifs s'installer entre soi, ce sont deux points essentiels pour traverser cette période si difficile. - Respecter les silences de l'autre, ses larmes, ses façons de vivre le deuil. - Si l'attitude de l'autre questionne ou dérange, lui en parler le plus vite possible en faisant état de ses ressentis à soi et non de ses attitudes à lui ou elle. Ainsi l'autre ne se sent pas critiqué et peut mieux entendre la souffrance ressentie. - Penser à chercher de l'aide pour soi, pour l'autre, lire des ouvrages sur le chemin du deuil afin de comprendre ce que soi et l'autre traversent.

Je vous souhaite beaucoup de courage pour cette épreuve que vous vivez.

La discussion continue ailleurs

URL de rétrolien : https://www.en-deuil-et.com/index.php?trackback/41

Fil des commentaires de ce billet