En deuil et...

Logo
Vous traversez un deuil. C'est une étape très difficile de la vie. En accueil individuel, familial ou en groupe d'entraide, mon métier est de vous proposer un accompagnement pour vous comme pour votre famille.
Home

Aller au menu | Aller à la recherche

Deuil et confinement

, 01:07 - Lien permanent

Le Corona Virus nous contraint au confinement. Cela bouleverse notre rapport au deuil.



Depuis le début du confinement, nous savons que nous ne pouvons plus rendre hommage à nos défunts comme nous le faisions jusqu’alors, dans une période où nous sommes nombreux à être endeuillés.

En effet, pour éviter la propagation du virus, nous ne pouvons plus accompagner nos proches à l’hôpital, dans leurs derniers moments. Heureusement, nous pouvons compter sur l’humanité des personnels soignants qui sont le plus possible aux côtés des malades.

Lorsque l’un de nos proches décède, que ce soit du corona virus ou d’autre chose, nous ne sommes autorisés qu’à une cérémonie très intime avec 20 personnes maximum, voire pas de cérémonie du tout dans certaines régions.

Jusqu’à cette pandémie, le temps du deuil était d’abord éminemment social, avec les amis qui venaient entourer la famille, la cérémonie des obsèques qui rassemblait proches et connaissances pour un dernier hommage. C'était le temps des embrassades, des poignées de mains. Puis, après quelques jours ou quelques semaines, les endeuillés se retrouvaient dans le second temps, celui où on est seul, où l’on jongle entre sa peine et les obligations, où même si certains amis et membres de la famille arrivent à rester proche, l’endeuillé commence à entrevoir la solitude, la longueur et la difficulté du chemin qui l’attend.

Dans la période particulière que nous vivons, le deuil se passe différemment. Le premier temps est désormais et jusqu'à la fin du confinement très solitaire, avec une petite cérémonie rassemblant juste les plus proches, pas de temps partagé avant ou après, pas d'embrassades, le retour chez soi, confiné entre ses quatre murs. Puis, lorsque nous pourrons à nouveau nous rassembler, viendra le temps de penser à l’hommage pour le défunt et de le vivre en communauté.

Or, ce premier temps social, avec un hommage partagé par tous est essentiel pour marquer le temps du deuil. Alors comment faire ?

Comme toujours, il va vous falloir inventer quelque chose qui ait du sens pour vous. Voici quelques pistes de réflexion.


Je viens d’apprendre la mort d’un membre de ma famille mais je ne peux pas assister à l’hommage. Est-il possible que la cérémonie se passe en direct pour que j’y participe virtuellement ? Puis-je envoyer avant un petit mot par mail qui sera imprimé et glissé dans le cercueil ou qui sera lu lors de la cérémonie ?

Je viens d’apprendre la mort d’un membre de ma famille et il n’y a pas d’hommage pour le moment. Je peux, avec ceux qui vivent avec moi faire une petite cérémonie avec musique et textes, un temps pris pour rendre un hommage à celui ou celle qui vient de mourir. Je peux m'entourer de photos, choisir une musique que cette personne aimait, choisir avec ceux avec qui je vis un horaire pour ce moment partagé, allumer une petite bougie, préparer en amont un gâteau que la personne aimait pour le partager ensuite. Si je suis vraiment seul chez moi, je peux partager ce temps par visioconférence avec d'autres membres de ma famille.

Je peux aussi choisir de vivre ce moment seul, soit parce que le reste de ma famille n'en ressent pas le besoin, soit parce que j'ai envie d'être seul, en souvenir avec le défunt.



Nous pouvons aussi, en famille, écrire chacun un petit quelque chose, retrouver des photos et se faire un album partagé entre nous, Internet permet cela assez facilement.

Ensuite, quand le confinement sera levé, quand les rassemblements seront à nouveau autorisés, nous pourrons rendre un hommage tous ensemble à nos défunts et là encore, nous pourrons inventer quelque chose qui ressemblera à chaque famille, qui prendra sens pour chacun de nous. C'est essentiel pour pouvoir avancer sur le chemin du deuil.

La discussion continue ailleurs

URL de rétrolien : https://www.en-deuil-et.com/index.php?trackback/213

Fil des commentaires de ce billet