En deuil et...

Logo
Tu soutiens des endeuillés ? Mes formations sont pour toi !  Tu es en en deuil ? Ici, de nombreuses ressources pour t'accompagner. Professionnel, je te donne les clés pour renforcer ta posture pro et booster tes compétences théoriques et de savoir-coeur. Tu es en deuil : voici des contenus gratuits, des ressources multi-supports, articles, podcasts, conférences, lives... et même un réseau de professionnels formés à l'accompagnement du deuil  ✨Bonne visite ✨
Home

Aller au menu | Aller à la recherche

Sages-femmes et Maïeuticiens

, 13:19 - Lien permanent

Partenaires essentiels de la vie de la femme, les maïeuticien-ne-s ont une place très importante dans le deuil périnatal.



En effet, dans les suites d’un accouchement, que le bébé soit vivant ou non, le corps de la femme nécessite des soins. Lors d’une grossesse suivante, les parents ont besoin d’une attention particulière. Lors de grossesses à risque, compliquées médicalement, les parents ont besoin d’un interlocuteur pour échanger et comprendre les informations médicales.

La sage-femme ou le maïeuticien est ce partenaire privilégié, unique, essentiel. En libéral, ils se déplacent au domicile, ils pratiquent également la rééducation du périnée.

A chaque intervention, à chaque geste médical, à chaque fois qu’ils prennent soin du corps de la mère, ils peuvent également prendre soin du mental, du psychisme des deux parents. Venant au domicile, ils ont une proximité avec toute la famille qui leur permet de repérer les difficultés et de proposer des aides si besoin.

A l’hôpital, ils vont accompagner les parents dans la rencontre avec leur bébé, même quand il est décédé. Préparer les parents à cette éventualité, c’est leur donner un vrai choix, plein et entier dans leur parentalité si douloureuse. Les accompagner dans cette rencontre, en les entourant de sérénité, de professionnalisme et de douceur, c'est leur permettre de tricoter un souvenir précieux avec leur enfant et les reconnaître parents à part entière. Parfois, vous montrez votre émotion, par une note de votre voix plus rauque, une larme qui perle au coin de votre oeil, vous montrez votre solidarité par un geste doux, des soins particuliers, des regards appuyés et cela fait un bien incroyable aux parents qui vous rencontrent.

En écoutant tous les témoignages que j’ai reçus, j’ai mesuré combien vous étiez, Mesdames et Messieurs, des piliers, des bouées de secours, dans cet océan de souffrances dans lequel se débattent les parents.

Alors Merci à vous toutes et à vous tous. Votre humanité aide beaucoup les parents dans ces traversées difficiles.