En deuil et...

Logo
Vous traversez un deuil. C'est une étape très difficile de la vie. En accueil individuel, familial ou en groupe d'entraide, mon métier est de vous proposer un accompagnement pour vous comme pour votre famille.
Home

Aller au menu | Aller à la recherche

Mot-clé - tÉmoiGnagE

Fil des billets Fil des commentaires

Groupe d'entraide pour les parents

, 16:20


Lorsque nous avons mis en place les ateliers de soutien pour les enfants endeuillés, nous nous sommes rendues compte que les mamans arrivaient de plus en plus tôt pour se retrouver et partager leurs difficultés. Du coup, nous avons proposé une rencontre avec elles pour faire un bilan de l'atelier. Puis, nous avons décidé de nous revoir une fois par mois pour échanger et créer de l'entraide entre ces personnes qui partagent les mêmes difficultés.

Ce sont des temps qui sont devenus précieux pour chacune (au début seules des mamans venaient dans ce groupe, mais nous y accueillons aussi les papas).

Désormais, ce groupe est pérenne et se réunit mensuellement. Chacun y vient à son rythme et selon ses besoins. C'est un moment chaleureux de partage, d'entraide, de répit et de réflexion.

Ateliers de soutien pour les enfants en deuil

, 00:45

Quand une famille est touchée par un deuil, chaque membre, bébé, enfant, adolescent, adulte et personne âgée vit le deuil. Mais chacun le montre différemment.

Souvent, les enfants paraissent aller plutôt bien. Ils jouent, vont à l'école, jouent au foot avec leurs copains, passent la soirée avec leurs copines... Et pourtant, l'enfant est bien en deuil. Mais il ne le vit pas comme nous, les adultes.

C'est pour cela que nous leur proposons de nous retrouver, en groupe d'enfants de 5 à 15 ans, pour apprendre ensemble à se débrouiller avec ce deuil, pour rencontrer d'autres enfants en deuil, pour se rendre compte qu'on peut transformer ce drame.

Animés par Catherine, artiste formée à l’animation et Laurence, thérapeute du deuil, ces ateliers sont volontairement joyeux, basés sur du créatif, sur du « faire-ensemble » car c’est dans ce cadre que les enfants vont se sentir suffisamment sécurisés pour évoquer ce qui les préoccupe. Ce ne sont pas des groupes de paroles, les enfants nous semblent trop éloignés de ce mode de travail.

L'enfant ne peut pas faire son deuil dans les six séances que nous proposons. Il a besoin de beaucoup de temps parce qu'il consacre beaucoup d'énergie à grandir et que le deuil demande aussi beaucoup d'énergie. Alors, il prend son temps pour avancer et nous respectons cette temporalité.

C'est aussi pour continuer l'accompagnement que nous invitons les parents à participer au groupe d'entraide qui se réunit mensuellement. Je vous en parle dans un autre article.

Un dernier point important, financés par la fondation OCIRP et accueillis dans les locaux du Centre d’Animation du Lacaoü à Billère, les ateliers et le groupe d’entraide sont gratuits pour les familles.

Entretiens individuels

, 00:35

Lorsque vous prenez contact avec moi, je vous propose une première rencontre dans mon bureau pour que vous puissiez me raconter votre histoire, celle de votre relation avec le défunt. Je conseille des rencontres toutes les deux semaines au début, parce qu'il est important que vous ayez le temps de cheminer entre deux rencontres et parce que le processus de deuil doit avoir le temps de se dérouler. Dès que vous le souhaiterez, nous nous rencontrons de manière plus espacée jusqu'à ce que vous n'en ayez plus besoin.






En moyenne, j'accompagne les endeuillés pendant une dizaine de rencontres.

Yannick Papange

, 01:26

Yannick Papange est un papa qui a perdu son tout-petit peu après sa naissance. Il propose une page facebook et une chaîne Youtube. J'admire particulièrement cet homme qui ose parler d'un deuil très tabou sur lequel les hommes s'expriment peu. De plus, il met beaucoup de mesure dans ses propos malgré son immense douleur.





Deux petits pas sur le sable mouillé, A.-D. Julliand

, 01:58

Deux petits pas sur le sable mouillé est un livre d'Anne-Dauphine Julliand, maman de Thaïs, 2 ans, atteinte d'une maladie génétique orpheline. Puisqu'il est impossible de la sauver, sa mère lui promet une belle vie. Entourée de sa mère, son père, sa famille, ses amis et une nounou formidable, Thaïs aura une vie intense et riche et remplie d'amour. Ce témoignage, bouleversant, donne du courage et de l'envie.


Nos étoiles ont filé, A.-M. Révol

, 01:48

Nos étoiles ont filé est le témoignage bouleversant d'Anne-Marie Revol, journaliste, qui a vécu le drame de perdre ses deux enfants dans un incendie. Ecrire a été une nécessité pour elle et son livre s'adresse à ses petites filles. "Mes étoiles filantes, c'est étrange... Dans le vocabulaire courant, quand on perd son père, sa mère ou ses deux parents, on dit qu'on est "orphelin", quand on perd sa femme, on dit qu'on est "veuf" ou "veuve" quand c'est son époux. En revanche, quand on perd ses enfants, on ne dit rien. Il n'y a pas de mot pour désigner cet état." Avec beaucoup de pudeur et de retenue, avec franchise, l'auteur nous fait partager son quotidien dans lequel il faut affronter l'absence à chaque instant. Ce livre est très touchant et nous voyons petit à petit cette famille si fragile se reconstruire. Un témoignage à partager.